Comment expliquer les douleurs pendant les rapports ?

Ce sont essentiellement les dames qui éprouvent des douleurs pendant le rapport sexuel. Les origines de ces maux sont multiples. Nous parlerons dans les prochaines lignes les principales sources de ces douleurs qui peuvent réellement anéantir tout espoir de vie sexuelle épanouie.

La cause des douleurs de type dyspareunie

Fréquente, la dyspareunie se définit par l’apparition de douleurs chez la femme pendant le coït. Les manifestations de ce trouble sexuel sont multiples, mais les sensations de brûlure sont les plus fréquentes. Il arrive également que la femme ressente des crampes. La plupart du temps, la dyspareunie vient des maladies telles que la mycose vaginale ou l’infection du col de l’utérus. Les kystes ainsi que certaines malformations congénitales au niveau de l’appareil reproducteur féminin peuvent aussi occasionner des douleurs. Les spécialistes expliquent également la dyspareunie par des origines psychologiques. Ce serait dû à l’angoisse d’être pénétrée. Quoi qu’il en soit, il convient de ne pas laisser les douleurs s’installer en soignant la maladie sous-jacente ou en suivant une psychothérapie.

Le vaginisme et ses différentes origines

Avec le vaginisme, la douleur vient également pendant la pénétration ou un peu avant. En effet, ce mal vient d’une contraction involontaire des muscles vaginaux. Ce resserrement entraîne un passage difficile pour la verge. Cela étant dit, les sensations douloureuses varient d’une femme à l’autre. Chez certaines dames, le vaginisme se limite à une petite gêne. D’autres femmes ressentent même de la brûlure, ou un déchirement. Les spécialistes de la sexualité estiment que les douleurs viennent essentiellement de causes psychologiques. Les femmes souffrant de ce trouble éprouvent de la honte ou de la culpabilité au moment du rapport sexuel. Elles ont une phobie du coït puisque la simple idée d’être pénétrées les fait crisper. La consultation d’un professionnel de la santé, en l’occurrence un sexologue aide à surmonter le vaginisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench